Réforme du permis de conduire : changements

A partir de janvier 2018, les règles relatives à l’obtention du permis de conduire vont changer en Wallonie. Le durcissement de certaines règles entraine d’ailleurs, en cette fin d’année, de nombreuses prises de rendez-vous dans les centres d’examen. LEXEL Avocats fait le point sur les changements annoncés.

Partant du constat que les jeunes conducteurs ont plus de risque d’accident que la moyenne (2 à 3 fois plus) et que le taux de réussite des examens théorique et pratique est plutôt faible (un peu plus de 50 %), le Gouvernement wallon a réformé les conditions d’obtention du permis de conduire dans l’objectif d’accroître la sécurité routière.

 

Le permis théorique

L’examen théorique ne sera plus seulement centré sur le Code de la route mais inclura de nouveaux thèmes. Des questions porteront par exemple sur le comportement à adopter en cas d’accident ou encore sur les effets de la consommation d’alcool sur la conduite.

Le principe de la faute grave sera également réintroduit. Jusqu’à présent, il fallait obtenir un score de minimum 41 sur 50 pour obtenir le permis de conduire théorique. A partir de janvier, toute erreur à une question relative à une infraction du 3ème ou 4ème degré sera synonyme d’échec à l’examen théorique, quand bien même le score minimal serait atteint.

En conclusion, il sera plus difficile d’obtenir le permis théorique.

 

Le permis pratique

Pour rappel, il existe deux filières : la filière libre et la filière auto-école.

La filière libre devra débuter par un “rendez-vous pédagogique” qui consistera en une courte formation que devront suivre tant l’apprenti conducteur que son guide.

Le permis provisoire aura une durée de validité de 18 mois (au lieu de 36 mois) et pourra toujours être passé après minimum 3 mois de conduite.

L’apprenti conducteur qui souhaite acquérir plus d’expérience pourra conduire seul (sans guide) pour se perfectionner, à condition d’avoir plus de 18 ans et d’obtenir un certificat d’aptitude délivré par un professionnel.

La filière auto-école classique ne subira en principe aucun changement.

Le Gouvernement introduit toutefois une alternative au système actuel, à savoir une auto-école rapide. Moyennant minimum 30 heures de cours en auto-école et dans des cas limités (encore à déterminer), certains candidats pourraient obtenir directement le permis de conduire pratique en suivant une formation intensive.

Il ne vous reste plus qu’à réussir les deux examens !

 
Martin FAVRESSE
www.lexel.be
 

L’auteur n’assume aucune responsabilité quant au contenu du site ou des articles ni quant à la manière dont ce contenu est compris, interprété et utilisé par l’internaute.

Réforme du permis de conduire : changements